Dropbox Business Blog France — Festival Sundance de Londres : la collaboration au service du cinéma

Festival Sundance de Londres : la collaboration au service du cinéma
Partager 
2 août 2017 — 5 min de lecture

Festival Sundance de Londres : la collaboration au service du cinéma

Les meilleurs films sont ceux qui parviennent à établir une connexion avec le public, et le festival Sundance de Londres l’a encore une fois prouvé cette année. Ce sont ces films qui, grâce à une belle histoire, nous font voyager et réfléchir, nous procurent des émotions fortes et parviennent à nous rapprocher des personnages.

Toutefois, selon Andrew Smith, coauteur et coréalisateur de Walking Out, faire un bon film n'est pas si simple. "Réaliser un film demande énormément de travail et je ne sais pas comment font les cinéastes qui y parviennent seuls."

C'est l'une des leçons que nous avons tirées du festival Sundance de Londres. Les grands films sont forcément le fruit d'un travail d'équipe, avec une seule et même vision créative en ligne de mire. Chacun des 14 films présentés lors du festival en est la preuve. Ils ont tous été réalisés par des personnes talentueuses qui ont collaboré ensemble sur un même lieu de tournage, ou en temps réel aux quatre coins de la planète.

Le scénariste et réalisateur de Crown Heights, Matt Ruskin, nous a expliqué que le travail d'équipe est l'un des aspects les plus gratifiants de la réalisation d’un film.

Les organisateurs du festival Sundance sont eux-mêmes de cet avis. "Tout cela serait impossible sans une excellente équipe et un travail de collaboration entre les différents programmateurs. Je suis entouré de personnes très compétentes qui m'aident à organiser le festival. Je serais vraiment incapable de faire ce travail sans cette équipe", indique John Cooper, le directeur du festival.

Le fruit d'un bon travail d’équipe est une créativité hors pair. Beatriz at Dinner, de Miguel Areta, était la tête d'affiche du festival cette année. Nous avons demandé au réalisateur à quel moment il se sentait le plus créatif, et il nous a répondu que c'était lorsqu’il regardait son équipe travailler. "Quand je regarde les acteurs travailler, quelque chose se passe en moi. C'est une sensation très plaisante de laisser son subconscient ou son intuition prendre le dessus lorsque vous essayez de créer quelque chose. Vous débranchez votre cerveau et vous laissez parler vos tripes."

La collaboration est avant tout une manière pour les équipes de travailler ensemble tout en restant sur la même longueur d’onde. Toutefois, pour le réalisateur de The Big Sick, Michael Showalter, l'opinion de chacun des membres de l'équipe doit être prise en compte pour que cela puisse fonctionner.

Les experts du panel Dropbox, qui a réuni quelques-uns des réalisateurs de documentaires les plus renommés au monde, partagent également l'idée selon laquelle les plus beaux moments de cinéma naissent d'une grande collaboration. Nos invités, parmi lesquels Bryan Fogel, réalisateur d'Icarus, et Clare Binns, directrice de la programmation et des acquisitions chez Picturehouse Cinemas, sont aussi d’accord sur un autre point : la technologie utilisée par les équipes pour la réalisation d'un film doit être la plus simple possible.

Le rôle de la technologie dans le cinéma a fait clairement l’objet d’un consensus parmi les membres du panel. Elle doit avant tout permettre aux équipes d'atteindre leur objectif créatif et non être un outil que les équipes doivent impérativement utiliser pour forcer leur créativité. "La technologie ne doit pas trop être envahissante, c’est vraiment essentiel", indique Antonio Santini, coréalisateur de Dina. Jeff Orlowski, réalisateur de Chasing Coral, est également de cet avis. "L'histoire doit toujours être privilégiée, sinon tout le reste sonne faux", ajoute-t-il.

Nous sommes très fiers de notre partenariat avec le festival Sundance de Londres cette année, car il s’inscrit dans le cadre de notre mission, qui consiste à mettre tout en œuvre pour aider les équipes à atteindre leurs ambitions créatives.

La production d'un film peut rassembler des centaines, voire des milliers de personnes, et chacune d’elle exprime son propre talent créatif lors du processus de production. Bryan Fogel, réalisateur d'Icarus et lauréat du prix du public cette année, souligne à quel point il est important de savoir s'entourer de la bonne équipe, dont les membres sont capables de travailler ensemble pour créer de belles choses. "La réalisation d’un film, comme beaucoup d’autres choses dans la vie d’ailleurs, ne se fait pas par hasard. Lorsqu’il y a une multitude de noms cités dans les crédits à la fin, c’est là que l’on se rend compte de la complexité du projet."

"Je cherche donc à trouver des personnes qui sont douées dans ce qu'elles font, leur donner ma vision créative du projet et leur laisser carte blanche. Ensuite, tout se fait naturellement."

Nous serions ravis de vous aider d'aider vos équipes à mieux collaborer afin de leur permettre d’atteindre leurs ambitions créatives. Pour en savoir plus sur notre tout nouvel outil Dropbox Paper, cliquez ici. Si vous souhaitez en savoir plus sur la collaboration créative, lisez les témoignages de nos clients en cliquant sur ce lien.

Plus dans la catégorie Actualités Dropbox

Remarque : nous publions parfois des articles relatifs à des produits et fonctionnalités avant leur lancement officiel.
La date de disponibilité et les caractéristiques exactes de ces produits et fonctionnalités peuvent être différentes des informations présentées ici.
Toute décision d'achat doit tenir compte des fonctionnalités actuellement disponibles.